La fileuse

Etape consistant à transformer la fibre brute de laine en fil proprement dit. Ce travail s'effectuait d'antan à l'aide de la "quenouille", (sorte de bâton de bois que l'artisan faisait tourner d'une main, et réglant la quantité de laine de l'autre main. Le fil se formant, s'enroulait sur cette quenouille jusqu'à devenir une pelote, prête à l'emploi). Ensuite est apparu le rouet, toujours utilisé de nos jours et dont certains modèles retrouvés dans les greniers de nos grand-mères font encore la convoitise de personnes désirant décorer leur intérieur. Il faut avouer que certains rouets, conçus par les tourneurs sur bois sont toujours de véritables chefs d'œuvre artistiques, de par leur conception et surtout de l'essence des bois utilisés, tels que le prunier, le cerisier et l'érable. Ils se fabriquent toujours de nos jours de magnifiques rouets …

La matière première :

Pour garder son naturel et toutes ses propriétés, la laine doit être lavée à l'eau courante, exempte de savon détergent afin de ne pas enlever complètement la graisse animale se trouvant dans les fibres, donnant de ce fait un fil solide et durable.

La teinture :

La teinture de la laine se fait encore à l'aide de produits végétaux naturels tels que : épluchures d'oignon, brou de noix, fleur de camomille, etc ….

home