La vannerie

La vannerie est un métier à part entière, certainement un des métiers les plus anciens, connu de tous les peuples. L'origine de la vannerie se perd dans la nuit des temps.

D'une poignée de branches fines et souples, le vannier obtient un ouvrage d'une rare robustesse, d'une légèreté étonnante et d'une élégance naturelle.

La matière première est l'osier, issu du saule. Il faut planter plus de 100.000 pieds pour un hectare d'oseraie. Une oseraie peut produire 1000 kg d'osier par hectare pendant une vingtaine d'années. La pousse s'effectue en trois mois, période pendant laquelle le plant atteint 2,50 m. Il est récolté pendant les mois d' hiver ou en tous cas avant la montée de la sève. . Ses branches sont écorcées, trempées, puis séchées longuement au soleil. Le vannier utilise aussi du noisetier ou du coudrier pour constituer l'armature du panier, autour de laquelle sera ensuite tressé l'osier. Le vannier se contente d'un matériel restreint, l'outil principal étant la main. Le fendoir est un outil en buis servant à fendre l'osier. Les poinçons servent à faire des trous dans les fonds. Un couteau vient compléter cet outillage rudimentaire, mais suffisant au vannier. Dans notre société ou le rendement et le gain priment, peu de jeunes osent se lancer dans ce métier artisanal et pourtant ce n'est pas le travail qui manque. Sont fabriqués couramment des mannes et des paniers de toutes sortes pour tous usages. On lui doit aussi entre autres, les nacelles des montgolfières, les malles, paniers à pique-nique et jusqu'à l'ameublement, fauteuils et tables.

home